Magestueux caribou

Quel magnifique cadeau que de pouvoir observer un caribou des bois en pleine nature.

Cette femelle était couchée au sommet du mont Jacques-Cartier, le plus haut sommet des Chic-Choc, au Québec. Elle fait partie du seul troupeau de caribou au sud du Saint-Laurent. Dire que quand les premiers explorateurs européens sont arrivés au Québec, ils ont pu observer ces même caribous sur les deux rives du Saint-Laurent, de Québec à Gaspé.

Vue du campement

Quelle magie d’être témoin d’un tel coucher de soleil. C’est ce que nous pouvions voir de notre campement, dans le parc du Bic, non loin de Rimouski. On peut voir la baie du Ha! Ha! et le pic Champlain à gauche.

Comme toute médaille à un revers, le vent était glacial et nous avions peine à nous garder au chaud. Mais c’est un bien petit prix à payer pour un tel spectacle.

20111102

Chic-Choc

Qu’elles sont belles ces Chic-Chocs.

À partir du mont Ernest-Laforce, on peut voir au loin à droite le mont Jacques-Cartier, le plus grand des Chic-Chocs du haut de ses 1 268 mètres.

20110927

Manic 5

Quel est le lien me direz vous, entre la place Ville-Marie à Montréal, que l’on voit sur cette photo, et Manic 5 ? Eh bien, j’ai été aussi étonnée que vous en apprenant que la place Ville-Marie, du haut de ses 205 mètres, entre facilement dans la voûte centrale de ce barrage, qui est le plus grand barrage hydroélectrique à voûtes multiples et à contreforts du monde.

C’est difficile à imaginer.

Ce qui est plus facile à imaginer, c’est qu’avec les nouvelles technologies d’aujourd’hui, nous n’ayons plus à construire ces barrages, monstres de béton, qui harnaches nos rivières et compromettent notre bio-diversité.

Malgré tout, nous continuons. Le cas de la rivière Romaine est un bon exemple. Je vous recommande fortement le documentaire Chercher le courant, qui expose le problème et explore les alternatives.

20110607